Novembre 2017

Feuilleton
Le défi littéraire de PLUME :
une nouvelle à 11 auteurs de Plume

à raison d'un auteur par mois !

On poursuit avec...

Lombard pierre 2

Pierre LOMBARD

La belle inconnue du parc Japiot

Si vous avez manqué les premiers épisodes
suivez
ce lien

(7/11)

Louis comprit qu’il tenait une partie de la clé de l’énigme, mais l’expérience lui avait également appris à ne pas se fier aux évidences…
Bien sûr, ce morceau de tissu le conduisait tout droit au désormais célèbre carnaval vénitien de Verdun, mais son sixième sens de vieux limier lui ordonnait de ne pas se limiter à cette première conclusion.
Louis avait été obligé de s’initier à l’informatique durant les dernières années de sa carrière et, même s’il avait pesté contre ce « foutu progrès », il appréciait à présent de maîtriser à peu près son ordinateur.
Il passa une bonne partie de la soirée et de la nuit à faire des recherches sur son PC, à la traque du maximum d’informations sur ce carnaval vénitien… Articles de l’Est Républicain, page Facebook, site de Lorraine au Cœur…
Il savait que pour cette douzième édition, les costumés descendraient les marches du Monument À la Victoire…
Tiens ? Victoire ? Mais c’était le prénom que lui avait indiqué son ami Marchon… Simple coïncidence ou indice ?
En vieux Verdunois qu’il était, il savait très bien qu’entre les escaliers de ce monument, la boutique du chausseur et le Parc Japiot, tout devait se tenir… Et pourtant, il sentait bien qu’il manquait encore une pièce à son puzzle, celle qui fait que tout s’éclaire lorsqu’on la pose !
Le reporter rechercha un vieux calendrier des Postes qui contenait un plan de Verdun et mit une croix aux trois endroits stratégiques… Cela traçait un vague triangle, mais Louis n’était pas satisfait… Il sentait que ça clochait, ses sens le titillaient et son flair de chien de chasse se réveillait.
Il devait résoudre cette quadrature du cercle !
Mais oui, bon sang, c’est ça, la quadrature !
Il reprit son plan, partit de l’endroit où il avait trouvé le corps, traça une ligne droite jusqu’à la boutique du chausseur et sortit une équerre.
L’angle droit… il fallait trouver par où passait le côté de l’angle droit.
Il fit glisser l’équerre le long de la règle et se rendit compte que la ligne passait tout près de la Mairie… plus exactement en plein sur la bibliothèque municipale.
Mais enfin, quel pouvait être le rapport ? Louis était-il en train de s’égarer complètement ? Son flair s’était-il émoussé à force de ne plus s’en servir ?

L’homme regarda sa montre qui indiquait presque deux heures du matin, il faudrait bien qu’il aille dormir…

Il se servit une tisane et s’installa dans un fauteuil, il devait vider sa tête embrouillée s’il voulait dormir. Il prit un journal dans son porte-revues, c’était le magazine du conseil départemental de la Meuse. Il commença à le feuilleter sans grande conviction et le posa sur la table basse pour mettre sa tasse dans l’évier. 

En revenant, un encart du magazine s’imposa à lui, un article qui présentait les manifestations à venir dans son cher département et d’un coup il comprit !
Le carnaval vénitien avait lieu cette année à la même date que le salon littéraire « Plume de printemps », organisé par les auteurs de l’association PLUME.

Et cette manifestation autour du livre devait naturellement avoir lieu au-dessus de la bibliothèque municipale de Verdun, à l’hôtel des sociétés… Juste à l’endroit traversé par la droite perpendiculaire du plan.

Cette fois, Louis le savait, il ne pourrait plus fermer l’œil de la nuit !

Feuilleton2

Lombard

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau