Le coin historien5  09-septembre-1.jpg 2018 1

Par Jean-Luc QUÉMARD

Quemard 3

Si Rembercourt-Sommaisne m'était conté (4/4)
(L’annexion de Rembercourt-aux-Pots à la France)

En septembre 1635, s'opéra la spoliation du duché de Bar sans distinction du Barrois mouvant ou non mouvant, c'est ainsi que les localités importantes du baillage de Bar, de Bassigny et du comté de Clermont comprenant les localités de : Rembercourt-aux-Pots, Sampigny, Commercy et dix autres villages du baillage de St-Mihiel, furent contraintes à cette expropriation.

En 1641, Charles IV de Lorraine se rendit à Paris pour négocier avec la cour, le retour de la Lorraine et du duché de Bar dans le giron ducal. Il signa le 29 mars 1641, la paix de Saint-Germain-en-Laye (dite, petite paix) par laquelle, il reprenait ses duchés ; sauf Nancy, en s'engageant à mettre ses troupes à la disposition du Roi de France et à faire hommage à ce dernier du Barrois mouvant. Cette reconnaissance précaire, fut de courte durée, en effet, le ministre Richelieu et son roi Louis XIII, décédèrent en 1642 et 1643. Leurs successeurs, Anne d'Autriche et Mazarin, ne se montrèrent guère plus avenants, bien au contraire, ils poursuivirent au détriment du monarque lorrain, la politique mise en place par leurs prédécesseurs.

Le 19 mai 1643, le duc D'Enghien, par sa victoire de Rocroi[1], affermit l'autorité de la France sur la Lorraine et le Barrois mouvant ou non mouvant. En conséquence, les pays d'Argonne et de Rembercourt repassèrent sous la domination française jusqu'au traité de Vincennes[2] signé le 28 février 1661.

Une période trouble s'ensuivit, la vie privée de Charles IV de Lorraine est plus ou moins confuse, ainsi que la politique menée à l'encontre du royaume de France. En 1670, il conspira contre Louis XIV, aidé en cela par l'Empereur d'Allemagne, de Hollande et d'Espagne. Le Roi-Soleil répliqua par l'occupation de Nancy, chassant à l'exil Charles IV. Ce n'est qu'en 1697, par le traité de Ryswick[3], que le Roi-Soleil consentit à remettre le gouvernement de la Lorraine et de tout le Barrois entre les mains du Duc Léopold[4]. Ce dernier gouverna en souverain absolu, certes, mais sous le sceptre du roi de France devenu possesseur des forteresses de Verdun, de Toul et de Metz.

Suite au mariage de son fils, François III[5] avec la future impératrice d'Allemagne, Marie-Thérèse, Léopold accéléra le passage définitif de la Lorraine et du duché du Barrois à la couronne de France. En 1738, le traité de Vienne[6] attribua le pays à Stanislas Leszczynski.

Certes, le traité de 1738 attribua la Lorraine et le Barrois au roi Stanislas le bienfaisant ; en conclusion, le rattachement de ces territoires du Barrois, de l'Argonne et de Rembercourt-aux-Pots à la France, trouvera son fondement lors du mariage en 1725 de la princesse Marie Leszczynska âgée de 22 ans (fille du roi Stanislas) avec Louis XV âgé de 15 ans. C'est, de surcroît, cet événement qui en générera inéluctablement la procédure.

À la mort du roi Stanislas le 23 février 1766, la Lorraine deviendra définitivement française. Que de chemin parcouru et de complications diplomatiques résolues depuis les prémices du rattachement engendrés par François 1er ! Il aura fallu un peu plus de deux siècles pour que ce village et ces territoires meusiens aspirent enfin à une issue paisible dans le giron français.

 


[1] La bataille de Rocroi ou Rocroy a lieu le 19 mai 1643, pendant la guerre de Trente Ans. Louis de Bourbon, Duc d'Enghien (le futur grand Condé) bat les troupes espagnoles qui en faisaient le siège.

[2] Le traité de Vincennes est signé le 28 février 1661, entre le duc de Lorraine, Charles IV, et le cardinal Mazarin. Il fait suite au traité des Pyrénées de 1659 et permet au duc de récupérer le duché de Bar. En contrepartie, le duc cède au roi : les trois prévôtés de Stenay, Dun et Jametz (près de Montmédy.

[3] Les traités de Ryswick signés les 20 et 21 septembre 1697 à Ryswick, ville hollandaise des faubourgs de La Haye, mirent fin à la guerre entre Louis XIV et la ligue d'Augsbourg. Le grand perdant fut le Duc de Lorraine, et ce malgré la rétrocession du duché de Lorraine, car celui-ci devait rester neutre.

[4] Le duc Léopold (1679-1729), successeur de Charles V, considéré comme le reconstructeur de la Lorraine, fut le dernier monarque lorrain avant la procédure de rattachement à la France qu'il initia par le mariage de son fils François III avec Marie-Thérèse d'Autriche, future impératrice d'Allemagne.

[5] François III (1708-1765), successeur du duc Léopold, épousa le 12 février 1736 Marie-Thérèse d'Autriche de 8 ans sa cadette. Ce mariage put avoir lieu sous la condition qu'il renonce au duché de Lorraine et de Bar, il dut pour cela respecter auparavant la promesse et ainsi prêter hommage à Louis XV le 27 janvier 1730.

[6] Le traité de 1738 mit fin à la guerre de succession en Pologne pour asseoir son nouveau dirigeant. C'est un conflit européen qui eut lieu de 1733 à 1738. Stanislas 1er, ancien roi de Pologne déchu en 1709, devient le nouveau Duc de Lorraine et de Bar, ce dernier devenu auparavant le beau-père de Louis XV en 1725.

Quemard

Ajouter un commentaire