Rime04avril-1.jpg2018 1

Par Patrick LAGNEAU

Lagneau patrick 1

L’exilé

Les péniches
Le long du quai sont amarrées
Tout juste entre le pont Chaussée
Et le pont Legay
Et la mouette
Vient toujours survoler la Meuse
En courbes aussi majestueuses
Maintenant je suis loin
Je ressens le parfum
De la Lorraine

Dans les mines
Les chevalets rouillent d’ennui
Même qu’aux gorges des poulies
’Y a plus de vie
Le temps passe
Mais les gens ont toujours leur flamme
C’est leur pays et c’est leur âme
Un jour j’en suis parti
Maintenant j’ai envie
De la Lorraine

À l’automne
Souvent il pleut dix jours durant

Oui, mais sous la pluie et le vent
Vivent les gens
Car l'automne

C’est aussi piétiner les feuilles
Sur les trottoirs que l’ vent effeuille
J’ai su en écrivant
Qu’en moi coule le sang
De la Lorraine

Et les femmes
Ont une odeur de liberté
Ancrée entre le sud salé
Et l’ nord glacé
Oh, Lorraine
J’ai besoin de tes madeleines
J'ai besoin de tes mirabelles
Alors je fais semblant
De rire en attendant
Que je revienne.

(Chansons d'avant-hier/1980)

Lagneau 1

Ajouter un commentaire