Plumeavu12-decembre-1.jpg2018 1

Bosmaher angeline 5

Angeline BOSMAHER a vu pour vous...

DOGMAN
Durée 1H 43 - Sortie 2018
Genre : drame

Dogman

Film de Mattéo Garrone (réalisateur de Gommorra)
Acteurs : Marcello Fonte - Edoardo Pesce.
(Prix d’interprétation masculine à Cannes pour Marcello Fonte)

Synopsis

Dans une banlieue déshéritée d’Italie, Marcello est toiletteur pour chiens. Discret, gentil, apprécié de ses proches, il retrouve son ami Simone récemment sorti de prison. Cet ancien boxeur, accro à la cocaïne met vite le feu aux poudres dans le quartier par sa violence et ses exigences au point que certains souhaitent son élimination.
 Entraînant malgré lui Marcello dans une spirale infernale de délinquance criminelle, celui-ci devient le martyr de cette brute insensible pour qui il ira même en prison. Mais face à ce monstre de barbarie, imperméable à toute forme d’empathie, la vengeance gronde… Féroce…

Commentaire

Le film adapte un fait divers ignoble (survenu en 1988) en s’ancrant dans une réalité brute, quasi naturaliste. Le décor, une zone périphérique (station balnéaire en ruine ?) représente un no man’s land sordide entre mer et béton. Le terrain est vague avec des flaques d’eau croupissante qui affleurent, des façades d’immeubles décrépits. Des néons lugubres éclairent ce lieu si repoussant qu’il semble hors du réel. Néanmoins c’est dans ce cadre presque désert tant la présence humaine est furtive que va se jouer la tragédie… comme dans un amphithéâtre.
L’intrigue, épurée, paraît d’ailleurs correspondre aux unités de lieu et d’action de la tragédie grecque. Une fable où la loi du plus fort règne jusqu’à l’inversion finale, un surprenant dénouement. Le loup et l’agneau revisité ?
Les deux personnages principaux sont antinomiques. Autant l’un, Marcello, est petit, chétif, tendre, bienveillant, autant l’autre, Simone, est grand, fort, aux allures de brute épaisse et sans cervelle. Leur rapport pseudo amical du début se transforme vite en rapport sadomasochiste où l’un devient la marionnette, puis la victime de l’autre. Marcello plie, perd tout ce qu’il possède jusqu’à rompre, définitivement brisé. Les personnages secondaires du film : la fille de Marcello, la mère de Simone, les gens du quartier se fondent dans le décor et se limitent à des silhouettes. Tous les acteurs, inconnus, ont des trognes qui renforcent le réalisme de l’histoire.
Certains critiques y voient une fresque sur l’Italie d’aujourd’hui, un pays moribond, la fin du rêve social.

Qui est vraiment « dogman », l’homme-chien ?

Bosmaher 2

Ajouter un commentaire