Etymots12-decembre-1.jpg2018 1

Par Monique VILLAUME

Chaque mois, Monique vous propose le parcours et les ramifications de trois mots français courants.

Lapidaire. Nom et adjectif. Du latin lapis, pierre (lapis lazuli). Un ouvrage latin est attesté au XIIIème siècle comme lapidarius, c’est un traité de tout de qui concerne la pierre, la charger, la tailler, la sculpter, ses propriétés, les objets etc. Ā remarquer qu’en français, le suffixe aire, signifie souvent spécialisé en (dentaire, ferroviaire, notaire, libraire). Les lapidaires sont aujourd’hui des spécialistes en pierres précieuses et exercent un artisanat de luxe.

Comme adjectif, lapidaire exprime au sens figuré le caractère concis de ce qui est gravé dans la pierre, on n’y grave pas de longues phrases : on parle donc d’un style lapidaire.
Par glissement de sens et d’image, il a acquis le caractère de frappant, percutant, évoquant à la fois une formule bien frappée, au propre comme au figuré, et l’image d’un jet de pierre.

Liminaire. Adjectif. Au propre comme au figuré, relatif à un seuil, placé au début.
Rattaché par étymologie populaire à limite. Utilisé par les psychologues comme juste apparent, à peine perceptible, presque comme ses cousins, les adjectifs liminal ou subliminal.
Depuis 1671, on rencontre plutôt la forme préliminaire, adjectif ou nom.
Au pluriel, pour désigner les négociations préparatoires à un traité politique par exemple ou au singulier, pour désigner tout ce qui prépare un événement plus important.
La sexologie a récupéré ce mot qu’elle utilise, comme nom au pluriel, pour désigner les actes, paroles ou gestes destinés à favoriser un rapport sexuel.
Etymologiquement, ces gestes sont pré-liminaires, donc ont lieu avant l’acte sexuel. Mais le courant, en sexologie moderne, est d’intégrer totalement les préliminaires à l’acte sexuel.

Loup. Nom. Attesté sous les formes lu, leu, lou. Issu du latin lupus, dont il a gardé le p étymologique. Il s’agit d’un mot fondamental du vocabulaire indoeuropéen, il désigne bien sûr l’animal  sauvage voisin du chien mais aussi d’autres animaux ou objets évoquant la puissance de ses crocs : poisson, grappin, scie, mors…Il a joué un grand rôle dans les croyances de nombreux pays et les proverbes populaires. La forme leu a disparu au XVIème siècle sauf dans l’expression à la queue leu leu, et dans certains noms de localité, comme Saint-Leu. Nombre de nos expressions parlent du loup comme, entre chien et loup, c'est-à-dire au crépuscule, lorsqu’on peut confondre les deux animaux, une faim de loup ou un froid de loup, la faim chasse le loup du bois, tomber dans la gueule du loup (se faire prendre à un piège tendu), avoir vu le loup, à connotation sexuelle. Un loup de mer désigne un vieux marin expérimenté et bourru. Le mot s’emploie affectueusement, mon loup, mon p’tit  loup. Si la disparition du loup en temps que danger a radicalement changé la fantasmagorie qui entretenait la peur, il reste un personnage essentiel dans les livres d’enfants, qui, disons-le, le ridiculisent souvent ! C’est sans doute quelques relents de la crainte qu’il a toujours inspirée !

Les insolites des étymots en une ligne.

Labour. Parti travailliste anglais, labeur, travail, laborieux, travailleur, co-l-laborer, travailler avec.

Lauréat. Celui qui reçoit des lauriers, un diplôme, des honneurs, pour sa réussite.

Lift, lifter, lifting. Ascenseur, lever, action de relever la peau des femmes qui s’affaisse avec l’âge.

Longtemps. Les enfants craignent son orthographe. Pourtant, longtemps, n’est qu’un long temps !

Lundi/Lune.  Mardi/Mars. Mercredi/Mercure. Jeudi/Jupiter. Vendredi/Vénus. Samedi/Saturne.
Et Dimanche alors ?

Lurette. Il y a belle lurette, il y a belle heurette, il y a beau temps, il y a longtemps que…je t’aime !
 

Villaume

Ajouter un commentaire