Plume oreille11-novembre-1.jpg2018 1
 

 Hommage à Charles Aznavour 

par Fabien PRIGNOT
Prignot fabien 4

 

                Au revoir Charles...

C’est la fin de "tes emmerdes"
Hélas, nous voilà orphelins "désormais"
Ah ! "La bohème" pleure son père 
Rire était d’actualité "hier encore"
"
La mama" va te retrouver dans les étoiles
"
Emmenez-moi au pays des merveilles"
Simplement "que c’est triste Venise"

Aimer et "mourir d’aimer"
Zut ! Tu étais si "for me formidable"
"
Non, je n’ai rien oublié"
Au revoir la vie, "et pourtant"
Vivre "Par ce que tu crois"
Ou "je m'voyais déjà en haut de l’affiche"
Un jour un très grand Monsieur 
Rejoignait les étoiles et le paradis...

Auteur

Par Jean-Luc QUÉMARD

Quemard 3

 

L’Aznavourian

Que d’allégresse embaumée
À ouïr votre curieuse voix
Au timbre si singulier,
Fascinante, séduisante.

Mais quel bonheur éprouvé
D’entendre vos textes dans l’émoi,
D’une rêverie, d’une pensée
Chantante pour mon amante.

Comme ces « Brassens, Chevalier »,
Vous êtes celui qu’il fallait,
Tout comme Brel et ce Trénet,
Un troubadour consacré.

Je pourrais à l’envi,
En invoquer bien d’autres
Tels « Higelin et Reggiani »,
Fervents et féaux apôtres.

Vous, l’Arménien au grand cœur,
Parisien venu d’ailleurs,
Avez bercé mon enfance
Dans mes rêves et l’insouciance.

Vous seul, avec votre gouaille
Et votre immense talent,
Désormais dans les entrailles
Des cieux, brillez au firmament.
Bien à vous l’Aznavourian.

Auteur

par Robert THOMAS

Thomas robert 1

Merci Charles !​

            1.
Il était le plus grand 
dans sa catégorie,
poète, compositeur
chantant de belle façon
et partout, c’est flagrant,
son ardeur a nourri
des millions d’amateurs
de textes et de chansons.

            2.
Il les a rédigés
comme de jolis poèmes.
Il avait ce talent 
et le bon goût des mots.
Je place à l’apogée,
entre autres La Bohème
que j’écoute en chialant,
presque, bravissimo.

            3.
Je crois que vous serez
avec moi bien d’accord
pour dire qu’il avait l’art
de tous nous envoûter.
J’ai envie de pleurer
avec Hier encore ;
ce n’est pas canular,
l’artiste nous a quittés.

            4.
Quand j’avais quatorze ans,
il m’a mis en émoi
avec ce monument
qui invite au voyage.
C’était énergisant
d’entendre Emmenez-moi
qui n’avait simplement 
rien d’un mauvais verbiage.

            5.
Nos âmes à tous bien sûr 
tristement agonisent
puisque c’est un géant
qui donc s’en est allé.
Je l’entends qui assure
Que c’est triste Venise.
Nouveau vide béant ;
la mort nous l’a volé.

            6.
On inscrira son nom
sur le grand sablier
à cause de cette voix
vraiment inimitable
qui a tant chanté, Non,
Je n’ai rien oublié ;
l’art ici, on le voit,
était indiscutable.

            7.
Ses tubes resteront
c’est sûr, indémodables ;
laissez-moi en citer
un qui me tient à cœur,
un de ses beaux fleurons,
ce For Me, formidable,
qui m’a surexcité,
bien pire qu’une liqueur.

            8.
Ah il m’a fait bien rire 
avec Tu t’laisses aller ;
la scène était bien vue
et joliment décrite.
Il a su nous nourrir
de mots bien emballés
et toujours dépourvus
de pensée hypocrite.

            9.
Il m’a fait m’évader
lors de l’adolescence,
dans des rêves qui m’ouvraient
les portes de la vie.
Les Plaisirs démodés
mettaient en vrac mes sens
qui bien sûr me livraient
à de divines envies.

            10.
Avec Mourir d’aimer,
quand j’avais dix-huit ans,
il m’a ouvert l’esprit
à plus de tolérance.
Il savait affirmer
des idées en chantant
qui je l’ai bien compris, 
souffraient la différence.

            11.
L’icône vient à son tour
de tous nous endeuiller.
Bien sûr que vous savez,
je pense, de qui je parle.
Pas question de retour,
donc s’il vous plait veuillez
souvent encore rêver,
tout en écoutant Charles.

02.10.2018

Auteur

par Patrick LAGNEAU...

Lagneau patrick

... avec la complicité de Dominique TEMMERIER, fidèle abonnée au Porte-Plume, qui m'a fait découvrir le texte "Écrire". Comment ne pas partager ces mots magnifiques sur notre site d'auteurs ?... Lancez la vidéo et laissez-vous porter... Le poète est là...

Prignot 2 Lagneau 1
Quemard Thomas

Dans le Porte-Plume de décembre, Brigitte MONCEY
rendra un hommage à Jacques BREL pour
les 40 ans de sa disparition.

Commentaires (3)

1. Monique Villaume jeudi, 01 Novembre 2018

Merci à vous quatre pour l’hommage rendu à l’auteur-compositeur qu’était Charles Aznavour. Cet Homme a réussi à faire entendre sa voix au monde entier. Malgré à peu près tout, son origine, sa taille son physique, et cette fameuse voix voilée, mais aussi, avec beaucoup d’humanité et de poésie dans ses textes. Un Grand petit Monsieur.

2. Temmerier jeudi, 01 Novembre 2018

Merci.
Dominique

3. Zaz Chalumeau (site web) jeudi, 01 Novembre 2018

Bravo pour ces vibrants hommages au grand artiste qu'était Charles Aznavour. Et un grand merci pour ce texte "Ecrire" que je ne connaissais pas et qui parle si bien de ce qui nous anime quand l'envie et le besoin d'écrire nous tenaillent.

Ajouter un commentaire