Plume oreille06-juin-1.jpg2019 1

Une chanson, les paroles, la vidéo d'un artiste,
le tout proposé par un auteur de PLUME

Moncey brigitte

Brigitte MONCEY
vous invite à découvrir...


Mon fils est parti au djihad
de Gauvain SERS

Gauvain Sers, né le 30 octobre 1989 à Limoges est auteur-compositeur-interprète.
Son père est professeur de mathématiques et sa mère pharmacienne ; il a trois frères. Après son baccalauréat, il va étudier en classes préparatoires scientifiques à Paris, puis intègre une école d'ingénieur à Toulouse. Ensuite, il suit des cours de composition musicale et d'écriture à la Manufacture Chanson à Paris.
C’est le nouveau Gavroche de la chanson française, aux chansons imprégnées d’une douce mélancolie. Le chanteur à casquette est présenté comme l’héritier de Renaud, dont il a fait la première partie de sa tournée intitulée le Phénix Tour, sur plus de 75 dates de concert.
Il participe également à différentes émissions de télévision ou de radio avec le chanteur, notamment « Merci Renaud » sur France 2 aux côtés de Julien Clerc, Patrick Bruel et Bénabar. Parallèlement, il fait les premières parties de Tryo, Yves Jamait, Benoît Dorémus ou encore Manu Galure. En 2017, il se produit en tête d'affiche au Café de la Danse de Paris.
Son premier album « Pourvu », certifié disque de platine, est sorti le 9 juin 2017. Le clip « Pourvu » est réalisé par le cinéaste Jean-Pierre Jeunet avec notamment la participation des acteurs Jean-Pierre Darroussin et Gérard Darmon et de la comédienne Alexia Giordano. Il sera nommé en février 2018, lors de la 33e cérémonie des Victoires de la musique dans la catégorie « création audiovisuelle ».
Le 22 mars 2018, lors de sa tournée « Pourvu Tour », Gauvain Sers se produit pour la première fois sur la scène de l'Olympia.
En décembre 2018, il sort la chanson « Les Oubliés » qui parle des campagnes et des « laissés pour compte » dans la société française actuelle qui marche à deux vitesses.
Ses influences : Renaud – Allain Leprest – Jean Ferrat – Jacques BREL – Barbara

Après Alexis HK, l’envie m’est venue de vous présenter un nouveau « jeune » de la chanson. Un jeune qui me touche avec ses chansons d’une vérité saisissante où il est question d’actualité sans aucune touche de voyeurisme, dont les paroles vous prennent aux tripes et qui devraient être étudiées à l’école.
Sur les conseils de Cindy, de la bibliothèque de Verdun, j’ai choisi de vous faire écouter « Mon fils est parti au djihad », qui raconte tout ce qui se passe dans la tête d’une mère qui apprend cette terrible nouvelle.

Mon fils est parti au djihad

C’était un gamin comme les autres
Et c'est tellement dur d'en parler
Je sais qu'au fond tout est de ma faute
Comment j'ai pu être aveuglée
Je me repasse tout ce qu'il a dit
Et tout ce qu'il a pu me cacher
Les longues heures sur son ordi

C'est là qu'ils sont venus le chercher
 
Et j'ai rien vu, j'en suis malade
Mon fils est parti au djihad
Et j'ai rien vu, j'en suis malade
Mon fils est parti au djihad
 
Il était comme tous les ados
Plutôt gentil et réservé
Jamais une seule personne à dos
Un ballon rond au bout des pieds
Il rêvait d’être éducateur
Avant de se faire endoctriner
Par leurs discours de prédateur
Qui flaire la brebis égarée
 
C'est le cerveau en marmelade
Mon fils est parti au djihad
C'est le cerveau en marmelade
Mon fils est parti au djihad
 
C'était un gamin tout normal
Qui a grandi près de Vesoul
Puis la conversion radicale
Le nouveau nom qui en découle
Je ne souhaite ça à aucune mère
C'est l'aller simple pour l'enfer
Je peux pas croire ce qu'il a fait
Je peux même pas refaire son lit défait
 
Croyant aider des jeunes malades
Mon fils est parti au djihad
Croyant aider des jeunes malades
Mon fils est parti au djihad
 
Il avait l'age des premières clopes
Et toute ma vie s'est arrêtée
Quand j'ai découvert cette enveloppe :
" Maman il faut pas t’inquiéter
Je pars aider les jeunes Syriens
Promis je t'écrirai bientôt
Je t'aime fort " Et puis plus rien
Plus de nouvelles, silence radio
 
Je me revois pleurer à la brigade
Mon fils est parti au djihad
Je me revois pleurer à la brigade
Mon fils est parti au djihad
 
Mais merde c'était rien qu'un gamin
Et hors de ma vue cette photo
Avec un fusil à la main
C'est pas lui, pas mon Pierrot
Lui qui avait horreur du sang
Lui qui aimait les jolies phrases
Il a tué des innocents
Ils en ont fait un kamikaze

 
Il s’est fait sauter à Bagdad
Mon fils est mort au djihad
Il s’est fait sauter à Bagdad
Mon fils est mort au djihad.

 

Moncey3

Ajouter un commentaire