Jeuxdemots02-fevrier-1.jpg2019 1

joelle-frignet.jpg
par Joëlle FRIGNET

La manie de Joël

Mon pote Joël, je l’adore, il a un cœur en or !
Mais parfois, il se montre plutôt lourdingue. Il a la fâcheuse manie d’user et abuser de la  contrepèterie. Impossible de l’inviter sans qu’il nous serve son éternelle question :

« Aurais-je le choix dans la date ? »

Si on se laisse aller à parler des problèmes scolaires de nos enfants, inlassablement il nous propose sa méthode miracle :

« Calculer en cent leçons ».

Récemment, nous avons échangé notre vieille Peugeot contre une Nissan. Lorsque nous l’avons croisé en ville dans notre carrosse, mon mari s’est vu gratifié par ce compliment :

« Vous aimez donc les Nippons, mon cher ? »

Pour couronner le tout, mon mari se prénomme Patrick. Dès que l’occasion se présente, avec son sourire narquois, il lance : 

« Salut Patrick ! »

À tout bout de champ, il profère :

« Patrick ne ment jamais ! »

On n’en peut plus, on n’ose plus rien dire.

En fait, il nous a tous biens bernés. Depuis plusieurs années, on avait remarqué qu’en décembre, il se calmait, il pratiquait une trêve. Nous on appréciait, ça nous reposait les méninges.
Cette année, je viens de comprendre le fin mot de l’histoire. Joël vivait à fond ses passions et respectait ses engagements, il était la contrepèterie incarnée. Tant il nous avait habitués à l’art de décaler les sons que nous étions déroutés par son comportement ; on avait beau inverser les lettres, décaler les syllabes, les sons… rien ! La manie de Joël n’était plus la contrepèterie, mais simplement une contrepèterie ! Mais comment aurions-nous pu trouver ? Aucun arrière goût salace dans ce jeu de mot… la magie de Noël !

Frignet

Ajouter un commentaire