RimeJuillet aout 22023

Par Nelly HANNEQUIN

Hannequin nelly

Balade en Meuse

Ami, entends-tu le cri sourd qui rejaillit de ma terre ?
C'est un chant d'allégresse pour ses héros dont elle est si fière,
Porté par le vent, de Douaumont par Vaux à la Citadelle,
Il nous guide pas à pas au cœur d'une sérénité universelle.

Ami, chausse tes sabots et allons découvrir des milliers de perles d'or,
Au détour des monts et des vaux, puis partons quérir un fabuleux trésor,
Composé de chapelets de rubis au cœur prélevé avec patience,
De la pointe d'une rémige, dans la cité en pleine Renaissance.

Ami, as-tu croisé sur ta route le regard des Trois Godelles ?
Impassibles, elles vous accueillent aux portes de leur ville en sentinelles,
Nous y goûterons un vrai délice imaginé par la jeune Madeleine,
Et saliverons jusqu'à la Porte de France, sur les pas de Jehanne la Lorraine.

Ami, cheminons vers le nord pour saluer les Sept Dames de Meuse,
Nous ne partagerons pas la Table du Diable, détruite, j'en suis heureuse,
Puis nos pas nous mèneront au pied des remparts de la Cité Fortifiée,
Où nous verrons « Les enfants de la Citadelle » que je te présenterai.

Ami, as-tu perçu toutes les promesses qui émanent de cette terre ?
Elle garde jalousement les secrets convoités de l'art et de la manière,
J'y ai mes racines et j'en suis fière, alors reviens bientôt nous voir,
Et amène tes amis, s'enrichir des trésors de notre terroir.

Bas pp gBas pp archives e

Lectures de cette page

Ajouter un commentaire