Plumeavu11-novembre-1.jpg2022

Un film, un spectacle, une exposition, un musée, une curiosité...

Fourment hugues2

Jemeson DU BAR ROI a vu pour vous...

 Le pré de Béjine (URSS 1937)
Réalisation : Sergueï Esenstein

(Version restaurée à partir de photogrammes : 31 minutes)

2022 11 plumavu

Avec : Viktor Kartashov (Stepok) , Nikolai Khmelyov (le paysan), Pyotr Arzhanov (le commissaire politique), Yekaterina Teleshova (la présidente du Kolkhoze), Boris Zakhava (le père de Stepok).

« Le pré de Béjine » raconte l’histoire du petit Stepok qui affronte son propre père, un « koulak » brutal et mystique, qui complote contre le kolkhoze en préparant l’incendie des récoltes.
Inspiré d’une histoire vraie, le film se place dans un contexte historique précis : la campagne de « dékoulakisation » c’est-à-dire l’expropriation des grands propriétaires terriens (les koulaks) au profit des kolkhozes, les coopératives soviétiques. Il oppose la vieille Russie, arriérée et mesquine, à la nouvelle nation soviétique, moderne et généreuse. Cette œuvre de propagande, réalisée par le maître Sergueï Eisenstein, fut paradoxalement interdite par les autorités, sur ordre, semble-t-il, du ministre du cinéma qui n’appréciait pas les métaphores religieuses du film. Il est vrai qu’effectivement la scène de démantèlement de l’église par les villageois donne un aspect biblique aux héros soviétiques, qui sont presque travestis en icônes religieuses.

L’unique copie sous séquestre fut détruite durant les bombardements de la 2e guerre mondiale. Mais, au cours des années 60, il a été retrouvé chez la veuve d’Eisenstein plusieurs centaines de photogrammes qu’un assistant avait été chargé de découper à partir de chaque plan. Ce matériel a permis la réalisation d’un montage d’une trentaine de minutes effectué en 1965. C’est une succession de plans fixes, un diaporama muet avec intertitres qui ne peut remplacer la version filmée mais qui vaut la peine d’être vu. En effet, la beauté plastique des images, soutenue par la magnifique musique de Prokofiev, donne une idée de ce film maudit, probable chef d’œuvre.

On peut retrouver ce montage en DVD sur « l’intégrale Eisenstein » chez Film Sans Frontière.

Extrait montage sur YouTube

Bas pp gBas pp archives e

Lectures de cette page

Ajouter un commentaire