Jeuxdemots11-novembre-1.jpg2021

Dubourg daniel 6   

par Daniel DUBOURG

La kessarino

De longue date, celles et ceux qui ont manié la plume ont eu du plaisir à jouer de mille façons avec les mots. C’est bien normal, puisqu’ils s’y prêtent sans détour.

Nous retiendrons aujourd’hui la coquecigrue (et non coque si grue, ce qui conviendrait parfaitement à un jeu de mots concernant un chantier naval !)

La coquecigrue est une créature imaginaire, chimérique et burlesque mentionnée pour la première fois par Rabelais dans Gargantua, c’est vous dire ! Et elle pourrait bien être née de la fusion de coq, cigogne et grue, pour devenir un animal imaginaire.

Dans le domaine littéraire, elle fait figure de rêverie fantasque et d‘absurdité. Prenons garde cependant de ne pas prendre ce mot à la légère, même s’il ne paraît guère s’entendre avec l’oreille.

Et puis, nous ne pouvons ignorer le virelangue qui n’est autre qu’un groupe de mots difficiles à articuler, assemblés dans un but ludique ou pour servir d’exercice d’élocution : répétez ce virelangue, s’il vous plaît ! : « Il reste treize fraises fraîches. ».

L’allitération est un virelangue un brin particulier. Du latin ad et littera, elle est une figure de style consistant en la répétition d’une ou plusieurs consonnes, souvent à l’attaque des syllabes accentuées, à l’intérieur d’un même vers ou d’une même phrase.

À ce sujet; il est intéressant de savoir que de nombreuses comptines et autres facéties littéraires fort ludiques ont été apprises et dites dans le seul but de savoir articuler correctement, afin de former l'appareil phonatoire pour se faire bien comprendre.

Exemples : Le général alla à Alcala.

Pour qui sont ces serpents qui sifflent sur nos têtes ? (un vers de qui et dans quelle pièce ?*où nous entendons très bien le „s “ du serpent, n’est-ce pas ?

Et puis il y a aussi trois gros rats gris dans trois gros trous creux

et

Si six scies scient six cyprès, six cent six scies scient six cent six cyprès. L’évidence même…

Assez parlé, me direz-vous. Je vous offre ce jour La kessarino, une histoire de voiture, en une langue engagée dans l’innovation phonétique (et non faune éthique ou faux nez tique !) et vous laisse le soin de la traduire. Bon exercice !

* Andromaque par Racine
 

La kessarino

Cépariri
Niroméo
Konréparé
Taméari
Alilmoriss.

Céparomi
Nimarino
Kavèpiké
Labèloto
Kontavolé.

Alormomo
Kétéfaché
Arapliké
Kantaparlé
Dlaroupété
Ketafocé
Kantafonsé
Sivittketa
Tapélfocé 
Sanfrinhamin !

Epimomo
Arouspété
Paskifalè
Poucélakess.

Yapukala
Ferréparé
Essébonbon
Ksavacouté !
Sasrassalé
Tuvacaské,
Tuvacaské !

Bas pp gBas pp archives e

Lectures de cette page

Ajouter un commentaire