Plumeavu05-mai-1.jpg2021

Un film, un spectacle, une exposition, un musée, une curiosité...

Moncey brigitte 1

Brigitte MONCEY a vu pour vous...

 
La fille au bracelet

de Stéphane Demoustier

La fille au bracelet

       1 demoustier s

       2 demoustier a               3 guers 4 zem
Stéphane
DEMOUSTIER
Anaïs
DEMOUSTIER
Mélissa
GUERS
Roschdy
ZEM
5 mastroianni 6 mercier 7 ferrante 8 garbarini
Chiara
MASTROIANNI
Annie
MERCIER
Carlo
FERRANTE
Pascal-Pierre
GARBARINI


Également avec Paul AÏSSAOUI-CUVELIER, Anne PAULICEVICH, Victoria JADOT, Mikaël HALIMI, Léo MOREAU, Jean-Louis DUPONT, Vincent LACOMBE

SYNOPSIS

Bruno et Céline voient leur vie de famille basculer lorsque Lise, leur fille de 17 ans, est accusée du meurtre de son amie Flora. Deux ans après le crime, Lise vit avec un bracelet électronique, en compagnie de ses parents et de son petit frère, Jules. Alors que le procès approche, la vie de Bruno ne tourne qu'autour de ces quelques jours au cours desquels il sait que le destin de sa fille va se jouer, au beau milieu d'une cour d'assises.

La Fille au bracelet est un film judiciaire psychologique français sorti en 2019. L'intrigue se développe autour d'une question classique : « qui a tué ? »
Le film s'ouvre sur une scène heureuse, sur une plage de l'Atlantique, en été. Une famille de quatre personnes joue, quand soudain arrivent deux policiers qui emmènent la fille aînée, Lise Bataille, accusée d'avoir poignardé et tué sa meilleure amie au lendemain d'une fête donnée par celle-ci dans sa maison.
Ensuite, le film se concentre sur le procès en cour d'assises qui se tient deux ans plus tard, après deux ans d'instruction que la jeune fille a passés d'abord en prison, puis en liberté surveillée, avec un bracelet électronique attaché à une de ses chevilles. Le spectateur ignore si elle est coupable ou innocente et son opinion est amenée à évoluer au cours du passage des différents témoins à la barre.

Commentaires du réalisateur :

« En fait, le spectateur vit le procès comme s'il était lui-même juré. Il n'a accès qu'à la vérité qui est exposée face à la Cour. Il n'y a pas de rebondissement qui ferait surgir la vérité. Chacun a la liberté d'investir cette histoire comme il l'entend, moi, je n'impose rien, je ne voulais surtout pas être omniscient. Finalement, une des questions qui se posent est « qui est réellement Lise ? ». Car cette dernière assiste à son procès de loin, murée dans une sorte d'indifférence à ce qui se dit sur elle et refuse d'entrer dans le rôle qu'on attend d'une accusée, ce qui peut dérouter. Le film s'organise donc moins sur le meurtre que sur la part secrète de cette adolescente que tout le monde peine à cerner.
Centré sur le procès — le spectateur quitte rarement la salle d'audience — le film interroge aussi le fossé des générations (des adultes qui jugent une adolescente) et la solitude des personnages. C’est un portrait en creux d'une jeune fille de 17 ans, observée par les autres comme un continent étranger et incompris des générations plus âgées. C'est ce mystère-là que je voulais partager ».

AVIS ET CRITIQUES

On découvre ainsi pour la première fois, la jeune Mélissa Guers. Elle est le pivot central, soit une véritable énigme, tant son jeu est manifestement dénué d’affect, d’empathie et d’émotion malgré le contexte oppressant de la situation qu’elle subit ! On découvre ainsi une jeune adulte très sûre d’elle, ayant un impact puissant sur son entourage... Une prestation impressionnante où la froideur, la maîtrise, le calcul sont les maîtres mots de ce personnage presque glaçant et imperturbable, au point de se demander jusqu’où est la part de vérité ou de mensonge et dont même les parents ne semblent pas comprendre en découvrant leur enfant sous un autre jour !
La tension va devenir de plus en plus étouffante, ce que les jeux des avocates (général et de la défense) vont encore renforcer par l’excellence des interprétations !
Une dimension dramatique très intense à ce procès, avec un aspect sec, quasi documentaire. On est totalement pris par ces plaidoiries argumentées, étayées et construites sous forme de joutes verbales habiles, par ces démonstrations abouties qui amènent des controverses et des retournements, tout en regardant toujours et toujours cette Lise ultra déterminée en toile de fond, prisonnière de sa cage de verre et pourtant plus que jamais observatrice. Impressionnant...
Si la fin nous laisse perplexe, c’est précisément là aussi un autre atout de ce film, en nous mettant ainsi à la place des jurés, qui en leur âme et conscience auront rendu justice plutôt que de simplement juger une jeune femme pour ce qu’elle semble laisser paraître.
Ce film intelligent, particulier et pertinent par son approche a de quoi faire réfléchir et questionner !

Retour menu pp du mois3Bas pp mensuel d

Ajouter un commentaire