Jeuxdemots02-fevrier-1.jpg2021

joelle-frignet.jpgPar Joëlla FRIGNET 

Étude de cas

Le cas est un drôle d’oiseau qui niche dans les endroits où on l’y  attend le moins.
Le milieu scolaire est propice à sa reconnaissance. On observe, teste et essaie de remédier en vue de parvenir à son intégration. Néanmoins, s’il s’avère désespéré, on passe la main à d’autres institutions.
Le cas est souvent de nature à pousser le personnel encadrant à s’arracher les cheveux. On est cependant parvenu à dresser un inventaire (non exhaustif).

À la récréation:
Le cas se croûte régulièrement.

  • Il s’associe fréquemment à un de ses semblables et nerveux, tous deux déambulent dans la cour, répandant une odeur pestilentielle dans leur sillage.
  • Le  beau fait tourner la tête des filles.
  • Le haut porte souvent un cabas.

C’est une vigilance de tous les instants!

À la cantine:

  • Il est déjà arrivé qu’un cas se noie dans un verre d’eau
  • Il mange salement et sauce abondamment son quignon de pain.
  • Repu, gavé, il émet des bruits incongrus.

En classe:

  • On note la présence de Gibbie dont la destinée est d’embêter les Shadocks.
  • Il y a le raté qui gesticule dans tous les sens.
  • Le cas C qui se pointe régulièrement avec un plâtre.
  • Le cas 6 a toujours une sucrerie dans la bouche.
  • Le cas 7 répète toujours la même chose.

Remarques générales:
On note que le cas 1 est attiré par le cas A et, ensemble, tant bien que mal, ils déambulent dans les locaux. Sauf, parfois, quand le cas 1 se fait la belle.

C’est un véritable casse-tête!
Problématiques, c’est sûr, les cas le sont !
Et puis, il y a Moi, qu’on a coutume d’appeler Jo…

 

   Frignet

Ajouter un commentaire