President202-fevrier-1.jpg2021
 
 

La fête des chandelles

La Chandeleur se fête le 2 février, soit 40 jours après Noël.

Autrefois, cette fête s'appelait la Chandeleuse et elle vient du mot "chandelle". En effet, la Chandeleur vient de l'expression latine "festa candelarum" qui signifie "fête des chandelles", car la bénédiction des cierges se déroulait ce jour-là.

Comme beaucoup de fêtes du patrimoine culturel judéo-chrétien, l'histoire de la chandeleur mélange des traditions païennes et des traditions issues des religions juives et chrétiennes.

L'origine de la chandeleur la plus connue remonte effectivement aux Parentalia romaines. C'était une fête annuelle en l'honneur des morts, au cours de laquelle les romains veillaient à l'aide de cierges et de torches, en honorant Pluton et les dieux. On relie aussi la Chandeleur au dieu Pan. Durant une nuit, les romains adorateurs du dieu Pan, parcouraient les rues de Rome en portant des flambeaux.

La chandeleur est aussi la survivance d'une croyance et d'une symbolique d'origine celte. La crêpe symbolise la roue solaire et le don aux divinités sans lequel le blé serait carié.

La Chandeleur est également une fête chrétienne qui trouve son origine dans la fête des relevailles. 40 jours après la naissance de son enfant, les hébreux fêtaient les relevailles de la femme par une cérémonie de purification. Dans la religion catholique la Chandeleur est le jour de la présentation de Jésus au temple, 40 jours après Noël, jour de sa naissance.
Cette christianisation de la Chandeleur se fait en 472, lorsque le pape Gélase organise des processions aux chandelles qui symbolisent "Jésus lumière d'Israël". Les cierges sont bénis le jour de la Chandeleur en signe de purification.
On organise alors des processions aux chandelles ce jour-là, selon une technique précise : chaque croyant doit récupérer un cierge à l'église et le ramener chez lui en faisant bien attention à le garder allumé !

Un dicton de Franche-Comté dit d'ailleurs :
Celui qui la rapporte chez lui allumée
Pour sûr ne mourra pas dans l'année

Ce cierge béni est censé avoir d'autres pouvoirs. On dit que quelques gouttes de sa cire versée sur des œufs à couver en assurent une bonne éclosion. Et aussi que sa flamme protège de la foudre si on l'allume pendant l'orage.

Pourquoi fait-on des crêpes à la Chandeleur ?
Entre temps une autre tradition a vu le jour : celle des crêpes ! Cette tradition se rapporte à un mythe lointain selon lequel si on ne faisait pas de crêpes le jour de la Chandeleur, le blé serait carié (malade) pour l'année.

Un dicton populaire affirme :
Si point ne veut de blé charbonneux,
Mange des crêpes à la Chandeleur.

D'ailleurs, en faisant les crêpes, il faut respecter une autre coutume, celle de la pièce d'or. Les paysans faisaient sauter la première crêpe avec la main droite tout en tenant une pièce d'or dans la main gauche. Ensuite, la pièce d'or était enroulée dans la crêpe avant d'être portée en procession par toute la famille jusque dans la chambre où on la déposait en haut de l'armoire jusqu'à l'année suivante. On récupérait alors les débris de la crêpe de l'an passé pour donner la pièce d'or au premier pauvre venu.
Si tous ces rites étaient respectés, la famille était assurée d'avoir de l'argent toute l'année. Celui qui retourne sa crêpe avec adresse, qui ne la laisse pas tomber à terre ou qui ne la rattrape pas sous la forme navrante de quelque linge fripé, celui-là aura du bonheur jusqu'à la Chandeleur prochaine.
Aujourd'hui, les processions aux chandelles et autres rites n'existent plus mais on a conservé la tradition des crêpes et on a bien raison, car qu'est-ce que c'est bon !

En ces temps difficiles, un retour aux sources est parfois bien utile…
Alors, une crêpe (ou deux), une bolée de cidre (avec modération, bien sûr) et un bon bouquin… et le bonheur est garanti.

Bonne chandeleur et prenez bien soin de vous !

 

Lombard

Ajouter un commentaire