Plume oreille05-mai-1.jpg2020 1

Une chanson, les paroles, la vidéo d'un artiste,
le tout proposé par un auteur de PLUME

Moncey brigitte 1

Brigitte MONCEY
vous invite à découvrir...


Un hommage à deux musiciens
chanteurs auteurs compositeurs

Manu dibango  Christophe 1

Manu Dibango et Christophe
Cliquez sur un des portraits pour découvrir l'hommage rendu

 

Manu Dibongo

Manu dibango

Biographie

Nom de naissance Emmanuel NDjoké Dibango,

Manu Dibango, surnommé Papagroove ou Papa Manu, est un grand saxophoniste et chanteur camerounais de world jazz, né le 12 décembre 1933 à Douala (Cameroun). Il est mort du Covid-19 le 24 mars 2020 à Melun (France).

Emmanuel N’Djoké Dibango, dit Manu Dibango, est né à Douala, au Cameroun. Ses parents sont originaires d’ethnies différentes : son père est yabassi, et sa mère douala. Sa famille est de confession protestante, et sa mère dirige la chorale du temple.

En 1949, il se rend à Saint-Calais, dans le Nord de la France pour poursuivre ses études et passer son bac. C’est à Chartres qu’il découvre le jazz au début des années 50.  Il apprend le piano, puis le saxophone, et commence à se produire sur scène. Son père désapprouve son style de vie et lui coupe les vivres en 1956.

C’est à Bruxelles qu’il rencontre sa femme Coco et que son jazz s’africanise au contact du milieu congolais Belge. Joseph Kabasélé Tshamala, dit Grand Kalle l’engage dans son orchestre et ils enregistrent plusieurs disques qui remportent le succès en Afrique et les amènent à Kinshasa, au Congo où Manu lance le twist en 1962 dans sa propre boite. Le succès est phénoménal. Mais le musicien ne se sent pas bien accueilli dans son pays car créer un nouveau lieu de nuit lui attire beaucoup de problèmes. Il décide de retourner en France.

En 1967, Manu Dibango trône à la tête de son premier Big Band et développe son style musical novateur pour une série d’émissions télévisées avec des acteurs comme Dick Rivers ou Nino Ferrer, pour lequel il joue de l’orgue Hammond, puis du saxophone, et finit par diriger son orchestre.

En 1972, il enregistre la face B d’un 45 tours « Soul Makossa », qui sera samplé sur « Wanna be Starting Something » de Michael Jackson et « Please don’t stop the music » de Rihanna. Manu Dibango fait la conquête des Etats-Unis avec une tournée qui remporte un vif succès.

De 1975 à 1979, il dirige à Abidjan l’Orchestre de la Radio-Télévision ivoirienne. Ses parents décèdent en 1976, et deux ans plus tard Manu enregistre un album avec des musiciens nigérians « Home Made » avant de s’envoler pour la Jamaïque. Là-bas, il enregistre des sessions au côté de la célèbre section rythmique de reggae Sly Dunbar.

Dans les années 80, il collabore en outre avec Serge Gainsbourg. Sorti en 1982, son album « Waka Juju » consacre son retour à l’afro-sound. « Surtension » (1984) offre une rencontre entre hip-hop et tradition africaine. Le 14 mai 1986, Manu Dibango est décoré de la médaille des Arts et des Lettres par le ministre de la culture française de l’époque, Jack Lang.

En 1992, Yves Bigot lui propose d’enregistrer « Wakafrica », un album de reprises des plus grands tubes africains. Cet album paraît dans le monde entier et permet à Manu Dibango de revisiter le patrimoine de la chanson en invitant les ténors Youssou N’Dour, Salif Keita, Papa Wemba, Angélique Kidjo, Peter Gabriel, Manu Katché… Le single « Biko » sera remixé à Atlanta par Brendan O’Brien. C’est cette même année que Manu reçoit une Victoire de la Musique pour le deuxième volume des Négropolitaines.

L’album « Lamastabastani »parait en 1996 et s’inspire de la disparition de sa femme l’année précédente. Manu Dibango enchaîne deux albums, un spectacle aux côtés de Ray Lema, la musique du film d’animation Kirikou et les bêtes sauvages en 2005, un album en hommage à Sydney Bechet et à La Nouvelle Orléans…

Genre musical : musique africaine, Funk, World fusion, Afrobeat, Rumba congolaise, Soukous, Makossa, Jazz africain, Soul jazz, Jazz funk, Afropop, Afro-soul

Morceau choisi :

Soul Makossa

Makossa akeela mama
Ko mama sa maka makoosa mama ko mama sa maka makoosa mama ko mama sa maka makoosa
Heyyyy soul makossa su maiyea
Heyyyy soul makossa atteele
Heyyyy soul makossa mosoma mosoma
Heyyyy soul makossa coma coma coma coma coma coma coma coma coma coma coma
Tunga debo ombo e tunga nailso makosa
Anaamoona sisi aooo yasal makosa
Amona yeayea amona yeayea coma saou makossa
Tunga tunga umbo te tunga nesa makossa
Nikaso mama ko mama sa maka makossa
Mama ko mama sa maka makossa mama ko mama sa maka makossa
Mama ko mama sa maka makossa
Vido he he
Nadea
Heyyyy soul makossa makine
Heyyyy soul makossa mangola wakina
Heyyyy soul makossa mosama!
Heyyyy soul makossa ynot domo
Moodok! Mmmmm hmmmm
Tunga tunga umbo te tunga nesa makossa now makossa makossa makosssa makossa makossa
Bathaso mosoon
Yonse yonse batha yonse makossa
Heyyyy soul makossa
Heyyyy soul makossa
Heyyyy soul makossa
Heyyyy soul makossa
Heyyyy soul makossa
Heyyyy soul makossa
Heyyyy soul makossa
Heyyyy soul makossa
Heyyyy soul makossa ahfray way bali de salinglay makossa
Heyyyy soul makossa mondiday oak amoon oohenga akyeah
Heyyyy soul makossa nadamo ahne money money heyyyy soul makoosa musik ohano amoo

En Français :

Makossa maman maman
Makossa akeela mama
Ma maman a ma maman et ma maman a ma maman a de l'argent


Ko mama sa maka makoosa mama ko mama sa maka makoosa mama ko mama sa maka makoosa
Heyyyy soul makossa su maiyea
Heyyyy soul makossa su maiyea
Heyyyy soul makossa atteele
Heyyyy soul makossa atteele
Heyyyy soul makossa mosoma mosoma
Heyyyy soul makossa mosoma mosoma
Heyyyy soul makossa coma coma coma coma coma coma coma coma coma coma coma
Heyyyy soul makossa coma coma coma coma coma coma coma coma coma coma coma

Poussière d'un demi-pouce et makosa à moitié cuit
Tunga debo ombo e tunga nailso makosa
Il y a des effets secondaires du yasal makosa
Anaamoona sisi aooo yasal makosa
Ammon yeayea amona yeayea coma saou makossa
Amona yeayea amona yeayea coma saou makossa
La moitié du milieu est le milieu de la table makossa
Tunga tunga umbo te tunga nesa makossa
Ma maman m'a emmené à Makossa
Nikaso mama ko mama sa maka makossa
Ma maman est à Makossa et ma maman est à Makossa
Mama ko mama sa maka makossa mama ko mama sa maka makossa
Ma maman est maman
Mama ko mama sa maka makossa
Vido a tort
Vido he he
Nadea
Nadea
Heyyyy soul makossa makine
Heyyyy soul makossa makine
Heyyyy soul makossa mangola wakina
Heyyyy soul makossa mangola wakina
Heyyyy soul makossa mosama!
Heyyyy soul makossa mosama!
Heyyyy soul makossa ynot domo
Heyyyy soul makossa ynot domo
Moodok!
Moodok!
Mmmmm hmmmm
Mmmmm hmmmm

La moitié du milieu est le milieu maintenant makossa makossa makossa makossa makossa makossa
Tunga tunga umbo te tunga nesa makossa now makossa makossa makosssa makossa makossa

Bathaso mosoon
Bathaso mosoon

Yonse yonse batha yonse makossa
Yonse yonse batha yonse makossa
Heyyyy soul makossa (x 16)

Heyyyy soul makossa ahfray chemin de retour de salinglay makossa
Heyyyy soul makossa ahfray way bali de salinglay makossa
Heyyyy soul makossa lundi chêne amoon oohenga akyeah
Heyyyy soul makossa mondiday oak amoon oohenga akyeah
Heyyyy soul makossa got ahne money money heyyyy soul makoosa music how amoo
Heyyyy soul makossa nadamo ahne money money heyyyy soul makoosa musik ohano amoo

Source : LyricFind
Paroliers : Manu Dibango
Paroles de Soul Makossa © Kobalt Music Publishing Ltd., Universal Music Publishing Group, BMG Rights Management, Sony/ATV Music Publishing LLC

Retour hp

 

 

Christophe

Christophe 1

Biographie
Christophe, nom de scène de Daniel Bevilacqua, né le 13 octobre 1945 à Juvisy-sur-Orge et mort le 16 avril 2020 à Brest, est un auteur-compositeur et chanteur français.
Épouse : Veronique Kan 

En 1965, en pleine époque yéyé, une de ses premières chansons, Aline, devient instantanément un tube. Il connaît d'autres grands succès en 1973 et 1974 avec Les Paradis perdus et Les Mots bleus, salués par la critique, tout comme son album pop rock Le Beau Bizarre en 1978 qui connaîtra cependant un retentissement commercial moindre. Son titre Succès Fou en 1983 constitue son dernier véritable succès commercial. Après une relative éclipse, il sort cinq albums entre 1996 et 2016, dont Les Vestiges du chaos, son dernier disque.

Origines
Christophe descend d'immigrés italiens originaires du Frioul. En 1891, son arrière-grand-père, le maçon-fumiste Baptiste Bevilacqua, s'installe à Juvisy et fait venir de nombreux compatriotes pour travailler dans l'entreprise familiale. Plusieurs décennies après, le père de Christophe, Georges Jacques Bevilacqua, tient une entreprise d'installation de chauffage central — qui prospère assez pour s'étendre à la vente d'électroménager —, tandis que la mère est couturière.

Vers l'âge de 8 ans, Édith Piaf et Gilbert Bécaud sont ses premières idoles, puis il découvre le blues, Robert Johnson et John Lee Hooker. Il est fasciné très jeune par l'American way of life tel qu'il est dépeint dans les films qu'il va souvent voir au cinéma. Adorant aussi les automobiles, c'est très souvent qu'il emprunte la voiture de sa mère pour conduire dans son quartier le soir.

À la fin des années 1950, comme bien des jeunes de sa génération (celle du baby boom de l'après-guerre), il est marqué par Elvis Presley et James Dean, tout en développant une passion sincère pour le rock des pionniers de la maison Sun et le blues (il reconnaîtra avoir également été influencé par Georges Brassens).

Ayant trouvé sa vocation, il apprend la guitare et l'harmonica. Il choisit « Christophe » comme nom de scène en hommage à la médaille de Saint Christophe qu'il avait reçue de sa mère. En 1961, il fonde Danny Baby et les Hooligans (« Danny » étant une référence à son prénom Daniel) un groupe amateur. Il chante le plus souvent en yaourt (du faux anglais) tout en s'accompagnant à la guitare et toujours en play-back car il n'aime pas apprendre par cœur.

Débuts
En 1965, sa ballade Aline, lui apporte reconnaissance et succès : no 1 en France, en Espagne, en Belgique, en Israël, en Turquie et au Brésil, la chanson dépasse le million de disques vendus, dont plus de quatre cent mille en France.

En avril 1966, il figure, parmi quarante-six vedettes françaises du « yéyé », sur la Photo du siècle prise par Jean-Marie Périer.
D'autres succès suivent à un rythme plus ou moins régulier, comme Les Marionnettes (no 1 en France et en Belgique), J'ai entendu la merJe chante pour un ami ou Excusez-moi Monsieur le professeur.
En 1971, Francis Dreyfus crée le label Les Disques Motors où vont sortir désormais les albums de Christophe. Il revient dans les classements avec respectivement Mal et Mes Passagères, la même année, et Oh mon AmourMain dans la mainBelle et Rock Monsieur en 1972. Le déclic se produit à nouveau pour Christophe lorsque son producteur Francis Dreyfus lui adjoint les services du jeune parolier Jean-Michel Jarre, avec qui il écrit l'album Les Paradis perdus, très influencé par le rock anglo-saxon de l'époque (Pink Floyd, Lou Reed).
En 1974, l'album Les Mots bleus ainsi que le 45 tours de la chanson titre, un des sommets de la carrière de Christophe, lui permet de renouveler son public. Il se produit alors à l'Olympia pour deux soirs à guichets fermés.
En 1976, l’album Samourai contient la chanson Merci John d'être venu, dédiée à John Lennon. En 1978, il publie l'album Le Beau Bizarre, un album résolument pop-rock, que Libération place parmi les cent meilleurs albums de l'histoire du rock 'n' roll. En 1980, Pas vu, pas pris et, à la demande de son épouse Véronique, Christophe ressort le 45 tours Aline : la réédition dépasse alors le million de copies en France.
En 1983, son troisième plus gros succès en simple est à nouveau une ballade, Succès Fou, dont il vend quelque 600 000 copies et qui achève de le cataloguer comme chanteur pour midinettes. En 1984 il sort Voix sans issue.
Christophe se consacre aussi dans les années 1980 à débattre sur les plateaux télé contre le fléau de la faim dans le monde, montrant qu’il est aussi un homme d’engagement.


Années 1980 et 1990
Par la suite, son rythme de travail se ralentit, il ne fait plus de scène. Il se consacre essentiellement à ses collections de juke-boxes, de disques rares et de grands films. Mélomane averti, il se tient toujours au courant des dernières nouveautés, afin notamment d'actualiser sa propre musique. Perfectionniste jusqu'à la maniaquerie, il peut passer un an à travailler sur le son d'une partie de batterie.
En 1996, il publie Bevilacqua, un album ambitieux qui ne fera guère parler de lui où on l'entend en duo avec son idole Alan Vega du groupe américain Suicide. Bevilacqua surprend par sa modernité : Christophe ne ressemble plus au dandy crooner des années 1970. Il a travaillé durant plusieurs mois sur l'album dans le studio installé chez lui.
En 2001, il sort un album d'avant-garde Comm' si la terre penchait.
Il annonce alors son retour sur scène (où il ne s'était pas produit depuis 26 ans) et donne une série de concerts à l'Olympia.
Il a fait appel à des éclairagistes du théâtre et de la danse pour mettre en valeur son spectacle. Il chante, assis sur un tabouret, la lumière centrée sur lui, pendant que des danseurs se produisent sur une chorégraphie de Marie-Claude Pietragalla, des images de rock'n'roll sont projetées sur le décor. Les CD et DVD Christophe : Olympia 2002 paraissent l'année suivante.
En 2004, il chante en duo avec Alain Bashung sur la scène de l'Élysée-Montmartre Les Mots bleus et Amsterdam. En mars 2005, sur la scène de l'Opéra-Comique, il reprend la chanson Hollywood de Brigitte Fontaine.
En 2007, il chante L'un dans l'autre sur l'album Arkhangelsk du trompettiste Erik Truffaz, morceau dont il a écrit les paroles.
Le 30 juin 2008, il sort, chez AZ, Aimer ce que nous sommes.
En 2009, il donne un concert spectacle dans le parc du château de Versailles, avec Carmine Appice à la batterie. À la fin de cette année, il entame la tournée Aimer ce que nous sommes.
En 2011, il participe à l'album de reprises de chansons d'Alain Bashung Tels Alain Bashung en interprétant de manière remarquée Alcaline et reprend en duo avec Brigitte Fontaine Hollywood sur l'album L'un n'empêche pas l'autre. Il ressort cette même année l'album Bevilacqua.
Dans le cadre de la tournée « Aimer ce que nous sommes », qui a déjà emmené Christophe dans toute la France, en Suisse, en Belgique et au Liban, le 18 juin 2011, il revient dans sa ville natale, Juvisy-sur-Orge, où il se produit pour un spectacle de trois heures et demie devant près de trois mille personnes.
En octobre 2011, il est invité par Julien Doré sur la scène de l'Olympia et, en novembre, il chante en duo Boby avec Louane.
Après une tournée de plus de cent dates, début 2013, Christophe choisit de donner sept concerts en France, sous le titre Intime Tour, avec une formation épurée (piano, synthés, guitare).
Christophe au festival des Vieilles Charrues 2014.
Le 18 mars 2013, Christophe sort un album d'inédits Paradis retrouvé (BMG).
En 2016 il collabore avec Jean-Michel Jarre à l'occasion de l'album Electronica 2 : The Heart of Noise pour le morceau Walking The Mile.
Christophe sort un nouvel album le 8 avril 2016, Les Vestiges du chaos, qui reçoit un accueil critique enthousiaste.
En 2019, Christophe est invité par les curateurs Martin Widmer et Marie Villemin du centre d'art de Neuchâtel (CAN) en Suisse à mettre en musique des entretiens qu'ils ont réalisés et montés de l'artiste Suisse Olivier Mosset. Pendant plus d'une année Christophe et Martin Widmer collaborent sur la réalisation de ce morceau qui sortira finalement sous forme d'un maxi 45t en juin 2019. Ce disque étonnant et inclassable restera comme l'une des publications les plus originales mêlant musique et art contemporain. Quelques mois plus tard, à l'occasion du vernissage de la grande rétrospective d'Olivier Mosset au MAMCO de Genève le 25 février 2020, son curateur Paul Bernard invite Martin Widmer à penser avec Christophe le projet de la version live du disque.
Christophe est en concert au centre culturel Robert-Desnos à Ris-Orangis le 13 février 2020.


Cinéma
En 1967, Christophe signe la bande originale du film La Route de Salina, de Georges Lautner, qui restera longtemps sa seule incursion musicale dans le domaine cinématographique.
En 2004, le film Les Mots bleus d'Alain Corneau est structuré autour de sa célèbre chanson éponyme. Ce film est également illustré musicalement par nombre de ses autres chansons.
On le voit, en 2006, faire une très courte apparition dans le film de Xavier Giannoli, Quand j'étais chanteur, avec entre autres Gérard Depardieu et Cécile de France. D'ailleurs, sa chanson Les Paradis perdus s'imposera très vite comme la chanson-titre de cette romance cinématographique moderne.
En 2014, Christophe apparaît dans le film Fils de de HPG, dont il compose et interprète la bande originale. Il compose également la musique d'Arrête ou je continue de Sophie Fillières sorti en 2014 et celle de Par accident de Camille Fontaine, sorti en 2015. En 2019, il participe au film Jeanne de Bruno Dumont dans lequel il joue un des personnages, compose et interprète la bande originale.

 

Mort
Souffrant d'un emphysème pulmonaire depuis longtemps, Christophe est hospitalisé pour insuffisance respiratoire à Paris le 26 mars 2020, avant d'être placé en réanimation. Transféré à Brest, il y meurt des suites de cette maladie le 16 avril 2020.

(Source Wikipédia)

Aline

C’était un de mes premiers 45 tours. Adolescente, je l’écoutais en boucle, à en faire crier mes parents et mes frères et sœurs. Une quinzaine d’années plus tard, je la chantais doucement à ma fille prénommée…  Aline, tout en la berçant.
C’est donc bien sûr, cette chanson que je vous propose.

Aline

J'avais dessiné
Sur le sable
Son doux visage
Qui me souriait
Puis il a plu
Sur cette plage
Dans cet orage
Elle a disparu

Et j'ai crié, crié
Aline
Pour qu'elle revienne
Et j'ai pleuré, pleuré
Oh ! J'avais trop de peine

Je me suis assis
Auprès de son âme
Mais la belle dame
S'était enfuie
Je l'ai cherchée
Sans plus y croire
Et sans un espoir
Pour me guider

Et j'ai crié, crié
Aline
Pour qu'elle revienne
Et j'ai pleuré, pleuré
Oh ! J'avais trop de peine

Je n'ai gardé
Que ce doux visage
Comme une épave
Sur le sable mouillé

Et j'ai crié, crié
Aline
Pour qu'elle revienne
Et j'ai pleuré, pleuré
Oh ! J'avais trop de peine

Et j'ai crié, crié
Aline
Pour qu'elle revienne
Et j'ai pleuré, pleuré
Oh ! J'avais trop de peine

Et j'ai crié, crié
Aline

Source : LyricFind
Paroliers : Daniel Georges Jacq Bevilacqua
Paroles de Aline © Universal Music Publishing Group


Retour hp

Moncey3

Ajouter un commentaire