Ecrits d hiver03-mars-1.jpg2020 1

L'inclassable de

Anselmet fabienne 4

Fabienne ANSELMET

 

Pour toi

Chère petite molécule

         De même que la Terre est attirée par le soleil, je suis attiré par toi, par un ardent rayon inversement proportionnel au carré de la distance qui nous sépare. C’est une permutation circulaire que mon cœur décrit autour de toi. Tout s’annule sauf la racine de mon cœur. Je ne peux oublier le point d’où les rayons de tes yeux sont reportés sur le vecteur de mes pensées. Je ne pense qu’à toi qui es le lieu géométrique de mes rêves, le sinus de mes songes, la tangente de mes soupçons, le point de mes espoirs. Il existe entre toi et moi un intervalle qui n’admet pas de racine carrée réelle et dont l’équation a pour inconnu l’infini. J’abandonne le principe de Newton pour celui de Pascal où l’attraction se transforme en passion. C’est une force à laquelle rien ne peut résister et dont le point d’application est mon cœur, sa direction : toi, et sa résultante, mon bonheur. Pour toi, mon cœur s’élance comme une hyperbole dans l’infini et nos lèvres agissent l’un sur l’autre comme l’acide agit sur le fer. Daigne accepter ce baiser inoxydable dont l’intensité et la chaleur spécifique ont pour coefficient l’angle alpha de notre passion.

Ton atome

 

Anselmet

Ajouter un commentaire