Coinphilosophe202-fevrier-1.jpg2020 1

Par Daniel DUBOURG
Dubourg daniel 6


Les deux bouts de la lorgnette

Microscopes, jumelles, longues-vues, télescopes, autant d’appareils permettant de grossir, rapprocher les objets afin de les observer en les détaillant mieux. Si son utilité est reconnue, la lorgnette, escamotable, utilisée depuis fort longtemps par les capitaines de navires, pirates, corsaires et explorateurs, peut être tenue par les deux bouts.

À ce sujet, voici une devinette surréaliste : comment faire pour capturer un crocodile sans risques ? On cherche, on cherche, mais on ne trouve pas ! Et pour cause…

D’abord, se munir d’une boîte d’allumettes, d’une pince à épiler et… d’une lorgnette (à la rigueur, d’une paire de jumelles !).

Ensuite, vous vous approchez (pas trop, hein !) et attendez discrètement. Surtout pas de bruit ! Les crocodiles paressent souvent, en bord de rivière. La situation est propice…

Vous ouvrez alors la boîte d’allumettes que vous déposez au sol, à vos côtés. Vous déployez votre lorgnette et observez le saurien (et non le vaurien !) toujours léthargique, par le grand bout de la lorgnette.  À cet instant, avec une infinie précaution, vous saisissez l’animal à l’aide de votre pince à épiler et vous le déposez dans la boîte que vous refermez. Rien de plus simple, comme vous le constatez. Et il est vrai que cela a quelques airs de ressemblance avec le portrait de l’oiseau !

La devinette, achevée, provoque des réactions diverses, les plus fréquentes étant l’incompréhension et le manque de comique ou de drôlerie, tandis que certains rêveurs réfléchissent (déjà !) à la portée subtile et au sens caché de cette dernière, comme pour toutes les histoires vraiment trop simples en apparence pour qu’elles soient vides de sens.

À présent que « votre » crocodile (ce peut être aussi un alligator — c’est caïman pareil !) est « emboîté », voyons de plus près ce que cache (pour moi, en tout cas) cette devinette surréaliste.

En regardant les choses par l’autre bout de la lorgnette, celles-ci ne s’éloignent pas pour autant. On les considère avec recul, on prend de la distance, de la hauteur. Indéniable. Ainsi on peut résoudre plus aisément le problème posé, atteindre l’objectif à atteindre, celui-ci étant, dans le cas présent, de capturer le saurien.

Je vous rassure, loin de moi l’intention d’ouvrir un zoo. Par contre, j’ai juste l’impression que, par les temps qui courent et en bon nombre de domaines, il serait à la fois urgent et judicieux d’appliquer la méthode de la boîte, de la pince et de la lorgnette à utiliser dans le bon sens. J’allais dire « avec bon sens ».

Dubourg

Commentaires (1)

Véronique VAROQUIER-GÉRARD
  • 1. Véronique VAROQUIER-GÉRARD | dimanche, 02 février 2020
Merci pour ce "point de vue" intéressant !
Cette devinette nous invite à la réflexion, voire à la méditation ! Prenons du recul dans toutes situations et La Vie nous paraîtra peut-être plus légère !

Ajouter un commentaire