Plume a lu212-decembre-1.jpg2020 1

Par Angeline BOSMAHER
Bosmaher angeline 02

DEEP WINTER
de Samuel W. GAILEY
 
Deep winter

L'auteur 

Gailey est un écrivain américain qui a grandi à Wyalusing au Nord-Est de la Pennsylvanie, petite ville rurale qui sert de décor à son premier roman Deep Winter.

Producteur et scénariste réputé, il a réalisé de nombreuses séries télévisées. Son expérience cinématographique se retrouve dans la force implacable de son récit, son habileté à maintenir le suspense.

En 2018, paraît son second roman : Une question de temps.

Actuellement, il vit dans le Nord-Ouest pacifique avec sa fille et sa femme, également écrivain.

Résumé

Le cadre de l’histoire se situe à Wyalusing, petite ville d’une Amérique prétrumpienne. C’est l’anniversaire de Mindy, serveuse au bar du Dinner. Danny, simple d’esprit, se rend à son domicile pour lui offrir un rouge-gorge, objet en bois qu’il a lui-même sculpté. Quand il arrive sur les lieux, sa seule amie baigne dans son sang. Tout désigne Danny comme l’assassin. Et c’est lui que Mike Sokowski, adjoint du sheriff va traquer comme un coupable idéal avec à ses basques son acolyte, Carl. La chasse à l’homme peut commencer… Au cœur d’une forêt glaciale et enneigée…

La trame est simple, mais la tragédie ramassée sur vingt-quatre heures stimule les ressorts dramatiques et tend le suspense de façon implacable. Ce roman noir archétypal maintient un rythme soutenu : le lecteur accompagne Danny dans sa quête pour la survie et ressent sa terreur au cœur même de sa chair. Les coups de feu claquent, les hommes tombent comme des quilles. Pourtant quelques échappées oniriques apparentent ce thriller à un conte surnaturel : lorsque Danny rencontre la biche à trois pattes dans une clairière, lorsque son subconscient entend la voix de son père. Une tendresse pétrie d’émotions pour des personnages abîmés par la vie contribue à rendre ce roman noir hors du commun.  

Les personnages sont stéréotypés et manichéens. D’un côté, les ″bons″ : l’orphelin Danny, colosse attardé, mais inoffensif qui a perdu ses facultés mentales en même temps que ses parents ; les Bennett, couple bienveillant qui l’emploie à l’entretien de leur laverie ; Mindy, la serveuse de bar, jolie jeune femme qui traite Danny avec amitié ; un vieux sheriff fatigué exerçant son métier avec intégrité. De l’autre côté, les ″méchants″ : Mike, l’adjoint du sheriff, alcoolique brutal, flanqué de son fidèle compère, Carl ; Taggart, un policier venu de l’extérieur, homme dépressif, peu lucide et dangereux.
Mais le plus abominable, c’est Mike, individu grossier, ignorant, ripoux, hargneux. Jaloux de l’amitié entre Danny et Mindy, c’est lui qui déclenche la chasse à l’homme, car son souffre-douleur est une victime expiatoire toute désignée…

Le décor est fascinant. En contrepoint de la bourgade rurale avec ses soirées beuveries se dresse une forêt immense dont la neige ressemble symboliquement à un linceul. Cadre sépulcral d’une battue cruelle et sans pitié, elle offre pourtant quelques échappées quasi surnaturelles, quelques lueurs d’espoir dans la nuit d’une proie sacrificielle.

L’écriture est magnifique, dense au point d’en ressentir physiquement les effets. Sa puissance d’évocation plonge le lecteur dans un univers noir et sans concession au milieu d’une nature sublimée, car les descriptions atteignent souvent une dimension poétique.

Une fois entamé, impossible de lâcher ce livre haletant, grandiose.

 

Bosmaher 2

Ajouter un commentaire