Plumeavu10-octobre-1.jpg2020 1

Un film, un spectacle, une exposition, un musée...

Moncey brigitte 1

Brigitte MONCEY a vu pour vous...

 
Petit pays
d'Éric BARBIER

(d'après le roman de Gaël Faye) 

2020 10 plumavu

SYNOPSIS
Dans les années 1990, Gaby vit au Burundi avec son père, un entrepreneur français, sa mère rwandaise d’origine Tutsi et sa petite sœur Ana. Il passe son temps à faire les quatre cents coups avec ses copains de classe jusqu'à ce que la guerre civile éclate, mettant une fin à l'innocence de son enfance.

Mon ressenti

« Petit Pays » est un très beau film. Sa thématique : le génocide au Rwanda. C’était le temps de l'innocence enfantine à Bujumbura, avec le chapardage de mangues, les moments d'amitié et la découverte de la littérature, avant la violence. 

Au début du film on est dans un récit initiatique qui narre l’enfance d’un petit garçon métis dans un pays africain en période de post-colonisation, la suite bascule crescendo dans l’horreur. La tension monte subrepticement et nous empoigne durablement.

Le film nous plonge dans la famille de Gabriel à Bujumbura au Burundi, pays voisin du Rwanda, au moment du génocide et nous mène à travers l'Histoire par le prisme de l'enfance et du paradis perdu. C’est le regard d’un enfant, témoin des événements vus de sa cellule familiale, ne les comprenant évidemment pas.

Sujet dur et fort : la guerre civile burundaise de 1993 suivie du génocide des Tutsis au Rwanda en 1994.

Je me suis laissée porter par l'histoire magnifiquement filmée, avec de très beaux plans, entre moments touchants et d’autres beaucoup plus durs.
De l’émotion, de la pudeur, de l’amitié, des amours contrariés…
Des scènes de violence de la rue, des manifestations, de guerre civile…
Les haines viscérales qui se déchaînent, la peur, l'incompréhension, le déni…
La folie ou la résilience des rescapés…

Le casting

Rouve Kabano Medina
Jean-Paul ROUVE Isabelle KABANO Dayla de MEDINA
Djibril VANCOPPENOLE
 

La musique de Renaud Barbier, le frère du réalisateur est extraordinaire. En voici un extrait : Khadja Nin - Sambolera Mayi Son

Et voici la bande-annonce du film... On sort de la salle complètement retourné. C'est politique, poétique, du vrai cinéma !

Moncey3

Ajouter un commentaire