President210-octobre-1.jpg2020 1
 

Marronnier

Octobre, dans mes souvenirs d’enfance, c’est le mois des marrons d’Inde.
Je croyais d’ailleurs qu’on les appelait les marrons dingues parce qu’on pouvait tout faire avec ces fruits merveilleux.
Mon grand-père Paul me prêtait son poinçon de vannier et son couteau serpette, à condition que je respecte scrupuleusement ses consignes de sécurité : toujours diriger l’outil vers le bas, ne jamais laisser la deuxième main dans l’axe du poinçon ou du couteau, poser le marron sur un socle en bois… Je les connaissais par cœur, ces règles essentielles, mais je l’écoutais toujours avec respect et déférence.
Alors naissaient entre mes mains un bestiaire fantastique, des gnomes et des sorcières, des véhicules de science-fiction et des équilibristes improbables…

Un jour, mon grand-père, qui n’était pas beaucoup allé à l’école, mais qui savait tout, m’a parlé du marronnier. Pas l’arbre, non, ça je connaissais, mais de l’article de presse.

Hé oui, Paul lisait le journal dans son petit bourg de Haute-Saône, pas le journal du jour, bien sûr, il n’avait pas les moyens de l’acheter, mais il récupérait les exemplaires de la semaine passée lorsqu’il allait travailler au jardin du curé ou scier du bois chez le docteur…
Grand-père m’avait expliqué l’importance de ces articles récurrents, qu’on attendait comme les dictons de l’Almanach Vermot et qui alimentaient les conversations du café de la Place, en face de l’église.

Et on se rend bien compte encore aujourd’hui, de l’importance de la survivance de ces marronniers : la rentrée des classes, les vacances, le pouvoir d’achat, le chômage, la Covid 19…

On comprend bien que cette sensation de « serpents de mer » est en fait une fonction sociale indispensable. Le journal papier est en chute libre, mais la presse en ligne et les magazines en tout genre ont pris le relais. La preuve ? Vous êtes en train de me lire !

Alors j’en profite pour lancer mon marronnier à moi : n’oubliez pas que chez PLUME, vous pouvez trouver 257 ouvrages et même, pour la plupart, les commander directement aux auteurs, alors, bonne lecture !

 

Lombard

Ajouter un commentaire