Ecrits d hiver10-octobre-1.jpg2020 1

L'inclassable de

Hannequin nelly

Nelly HANNEQUIN

 

CORONAVIRUS

Quel calme, quel silence,
Quelle sensation étrange,
C'est comme une séquence sur pause,
Ou un film au ralenti,
Il ne manque que la musique,
Messagère de mauvais augure.

Nul besoin de cet artifice,
La menace qui pèse sur le monde,
Telle l'épée de Damoclès,
Nous fait courber l'échine,
Sous le poids accablant
D'un terrible spectre latent.

Surtout, ne plus se toucher,
S'embrasser, se rassembler,
Les visages sont graves,
Les sourires masqués,
Les yeux se cernent de mauve,
Et les mains se gantent de latex.

La crainte d'une pénurie,
Sème un vent de panique,
Soudain, l'homme devient fourmi,
Parfois, il se mue en animal,
Les codes sont vite oubliés
Et on prône le chacun pour soi.

Les enfants, perdus, oscillent
Entre la joie de la liberté,
Et la peur qu'ils ressentent,
Teintée d'une part d'ignorance
De leurs lendemains incertains,
La coquille des plus durs se fissure.

La pluie a enfin cessé,
Le soleil pointe le bout de son nez,
Pourtant, le cœur n'y est pas,
Car le monde est dans la tourmente,
Mais l'éclaircie ne saurait tarder,
Nous ouvrant de nouveaux horizons.

 

Hannequin 1

Ajouter un commentaire