Rime01-janvier-1.jpg2020 1

Par Fabien PRIGNOT

Prignot fabien 4

 


Papa

Papa, depuis que tu es là-haut
Je n’ai vraiment plus chaud
J’ose même dire avec effroi
Que maintenant, j’ai froid
De par ta grande stature
Tu étais ma petite couverture
De père, tu as joué ton rôle
Très souvent tu étais drôle
Il a fallu que la maladie arrive
Que tout ton corps parte à la dérive
Qu’il est moche ce mot "cancer"
Qui arrive comme ça et qui se sert
J’étais un peu ta petite praline
Aujourd'hui, je suis orpheline
Tu me manques c’est une évidence
Même pour faire une petite danse
Tu étais loin d’être parfait
Pour toi, j’étais une petite fée
On a tous nos propres défauts
Dans ton cœur pas de place pour les faux
Je me suis jouée à être ta secrétaire
Pour finir t’accompagner comme une infirmière
Papa, de là-haut, tu me regardes
Et moi dans mon cœur, je te garde..
.

 

Prignot 2

Commentaires (4)

prignot
  • 1. prignot | dimanche, 26 janvier 2020
Je vous remercie pour vos messages
personnellement je remercie mes parents pour m'avoir donné la vie et après c'est à nous de veiller sur eux et de les accompagner jusqu'à leur dernière demeure.
La poésie a cet avantage de pouvoir faire passer l'émotion dans un texte.
Reber Claudine
  • 2. Reber Claudine | vendredi, 24 janvier 2020
Vraiment très beau et émouvant. Merci pour ce moment.
Jacob
  • 3. Jacob | jeudi, 23 janvier 2020
Magnifique ...de l'émotion....
Tu es un grand poète !
MORIN Martine
  • 4. MORIN Martine | samedi, 11 janvier 2020
Merci pour ce magnifique poème si plein de sensibilité dans sa réalité...

Ajouter un commentaire