Plumeavu09-septembre-1.jpg2019 1

Un film, un spectacle, une exposition, un musée...

Moncey brigitte

Brigitte MONCEY a vu pour vous...

 
DOULEUR ET GLOIRE (Dolor y gloria)

film espagnol écrit et réalisé par Pedro ALMODOVAR

Douleur et gloire

Casting

Réalisateur
Pedro Almodovar

Musique
Alberto Iglesias

Acteurs/actrices
Antonio Banderas, Asier Etxeandia, Penélope Cruz, Leonardo Sbaraglia, Nora Navas, Cecilia Roth, Julieta Serrano, Raúl Arévalo, Susi Sanchez, Eva Martín…

Synopsis
Salvador Mallo (Antonio Banderas) est un réalisateur qui a connu le succès, mais qui ne réalise plus de films à cause des nombreuses douleurs physiques dont

il souffre. Par hasard, il retrouve Alberto Crespo (Asier Etxeandia), un acteur avec qui il s'est fâché trente ans auparavant. Il se remémore son enfance avec sa mère (Penélope Cruz) à Paterna.

Une série de retrouvailles après plusieurs décennies, certaines en chair et en os, d’autres par le souvenir, dans la vie d’un réalisateur en souffrance. Premières amours, les suivantes, la mère, la mort, des acteurs avec qui il a travaillé, les années 60, les années 80 et le présent. L’impossibilité de séparer création et vie privée. Et le vide, l’insondable vide face à l’incapacité de continuer à tourner.

Antonio Banderas a reçu le prix d’interprétation masculine au Festival de Cannes 2019.

Mon ressenti :

Dans ce nouveau film, très personnel, Pedro Almodovar raconte sa vie de réalisateur. Antonio Banderas vieillissant le représente merveilleusement bien.
D’une grande délicatesse, d’une poésie intense, « Douleur et gloire » met en valeur de poignants moments de relations humaines, la douleur d’être et la gloire de se surpasser, l’innocence de l’enfance, la mélancolie, la recherche de l’apaisement, la dépression, les règlements de comptes, la réconciliation, la drogue et la descente aux enfers, la dépendance, l’attirance bisexuelle, les liens avec la mère, le bilan de la vie, les épreuves médicales et artistiques…
Les thèmes chers à Almodovar prennent place tout au long de ce film autobiographique, sombre et sobre à la fois. L’Art y trouve son compte. Au théâtre, un monologue fantastique. De magnifiques scènes d’enfance, de somptueux dessins, une musique ensorcelante…

N’hésitez pas, il ne faut pas le rater et en version originale où la chaude langue italienne nous berce. Vous ne le regretterez pas.

 

Moncey3

Ajouter un commentaire