Plume oreilleJuillet aout 22019 1

Une chanson, les paroles, la vidéo d'un artiste,
le tout proposé par un auteur de PLUME

Anselmet fabienne 4

Fabienne ANSELMET
vous invite à découvrir...


L'enfant d'un autre

de Serge LAMA

Lama2

Serge Lama, de son vrai nom Serge Chauvier, est né le 11 février 1943 à Bordeaux. Fils unique d’un chanteur d’opérette, il obtient le premier prix du conservatoire très jeune.
En 1950, il monte à Paris avec ses parents.
En 1964 il enregistre son premier 45T puis fait les premières parties de Barbara, Brassens, Marcel Amont.
Le 12 Août 1965 il est victime d’un grave accident de voiture qui lui laissera de lourdes séquelles.
En 1968, c’est la renaissance artistique et le début de ses succès « Les ballons rouges », « D’aventures en aventures », « Une île » titre que j’écoute encore très souvent.



En 1973 sur l’album « Je suis malade » on retrouve des titres composés par Alice Dona « Les glycines », « La chanteuse a 20 ans » « L’enfant d’un autre ».

Même si on ne l’entend plus sur les médias depuis longtemps, il continue ses concerts et les tournées à travers la France.

Je ne suis pas vraiment fan de ses chansons populaires qu’on entend — ou plutôt qu’on entendait — à longueur de journée sur les radios.
Je préfère les chansons à texte, celles qui étaient sur la face B des anciens 45T en vinyle et qui ne passaient jamais sur les ondes puisque pas commerciales (eh oui, déjà en ce temps-là).

Juste pour l’anecdote, je suis allée le voir un soir à l’Olympia en février 1974 et je me souviens encore de cette chanson « Le 15 Juillet à 5 heures »  titre dont j’ai toujours conservé précieusement la pochette dédicacée du 33 T.



Mais il est un sujet qui me touche personnellement. De nos jours, il est fréquent, pour ne pas dire naturel, de voir des familles recomposées. Je pense que chacun d’entre nous en connaît sûrement au moins une. Mais il y a quelques décennies dans les années 60, il fallait une certaine marque de courage pour parler d’un tel sujet surtout dans une chanson.

Je n’aime pas les nouveaux chanteurs qui se prennent pour des stars sous prétexte qu’ils ont aligné trois mots sur trois notes de musique…. Mais ceci est un autre débat.
Alors restons dans la nostalgie.
Je vous laisse écouter… et apprécier …. ou pas … « »

L’enfant d’un autre 

Et l'absence est venue poser ses grandes ailes
Sur le berceau muet qui ne chantera plus
Elle est partie sans moi, je reste seul sans elle
Et sans cet enfant de trois ans dont j'ne suis même pas le père
Mais qui devenait mon enfant, peu à peu

C'est elle qui est partie mais c'est lui qui me manque
Ce tout petit garçon qui n'était pas de moi
Mais qui avait su lier mon âme saltimbanque
Avec sa tête dans mon cou, avec son rire dans sa gorge
Ne plus l'avoir contre ma joue, ça me rend malheureux

Les enfants sont le fruit des femmes pas des hommes
Mais quelque soit celui qui fait germer la pomme
Le père, pour l'enfant, c'est celui qui est là
Celui qui caresse sa mère et qui lui tend les bras

Sans doute aimera t-il autant ses futurs pères
Ses parrains, ses tontons que sa mère aimera
Mais moi je garderai pour ses anniversaires
Une pensée au fond de moi
Je me dirai tiens, il a vingt berges
Lorsque j'y pense quelquefois
Je me sens devenir vieux

Les enfants des voisins, on les trouve stupides
Ils ne servent à nos yeux qu'à faire pousser des rides
Mais lorsque par hasard, on en a un qui est là
Qui a les yeux noirs de sa mère
On l'aime malgré soi

Et l'absence est venue peser sur ma détresse
Dans la chambre déserte où manque ses jouets
Rien ne le remplacera, ni mes futures maîtresses
Ni mon travail, ni le beau temps
Je suis démuni comme un père qui vient de perdre son enfant
Et je suis malheureux

 

Anselmet

Ajouter un commentaire