AcrosticheJuillet aout 22019 1

Par Aliette SOMOT

Somot aliette 4
 


     Jouons, si tu le veux, au creux de cette plage :
   
Un château merveilleux, orné de coquillages;
   
Il ouvre ses fenêtres, son balcon sur la mer.
   
Loisir de renaître... Gravé sous nos paupières 
   
Le coucher du soleil enflammera nos cœurs,
   
Et de pourpre en merveille, cesseront toutes peurs.
   
Tu poseras la tête tout contre mon épaule,
   
Appelant l'alouette à poursuivre son rôle.
   
Oh ! Doux pays des rêves fait d'amour, de tendresse,
   
Universelle trêve, tu largues tes promesses, 
   
Tel un grand aigle creux au milieu des nuages.
    

Somot

Ajouter un commentaire