Plumeavu06-juin-1.jpg2019 1

Un film, un spectacle, une exposition, un musée...

Fourment hugues 3

Hugues FOURMENT a vu pour vous...


Le Casanova de Fellini

Affiche casanova

Evidemment, ce film n'est pas d'actualité, mais je n'avais pas spécialement envie d'en remettre une couche sur Tanguy, le retour ou Captain Marvel. On vous en parle déjà assez.

Bref, le film dont je veux vous parler n'est ni spécialement récent, ni spécialement facile, ni spécialement « populaire ». D'ailleurs, est-ce vraiment un film ? c'est plutôt une peinture de maître qui s'anime au rythme des 24 images/secondes du cinéma. Tout un travail de couleur, de lumière, de costume, de déco, de mise-en-scène, le tout sublimé par l'envoutante musique de Nino Rota... L'ensemble peut déranger un public mal préparé, car il ne ressemble pas à la soupe qu'on a l'habitude de nous servir au cinéma ou à la télévision (même Arte semble avoir définitivement renoncé à ce type de programmation). Il y a de l'excès, de l'extravagance, du sexe fou, parfois du mauvais goût, mais surtout il y a ce regard ému, désabusé et sans concession du maestro Fellini envers un monde qui se disloque.

Le Casanova de Fellini est à l'envers de ce qu'on peut attendre d'un film classique... Le héros vénitien est ici embarqué dans une aventure étrange, onirique et désespérée à travers l'Europe décadente du XVIIIe siècle. Casanova, l'étoile des salons libertins, l'amant parfait, l'homme d'esprit et le grand alchimiste, n'est finalement qu'un pauvre diable, un petit escroc dont la réputation se lézarde à mesure que l'âge (et l'impuissance) avance. Alors, pour se masquer cette dégringolade, que lui reste-t-il ? Sans doute cette quête de la femme parfaite, probablement introuvable dans cet univers de débauche, d'artifice et d’égoïsme.

Fellini détestait Casanova et son époque. Il a relu les mémoires du grand séducteur et n'en a retenu qu'un long chemin de croix. Mais s'il a attaqué le mythe, il ne l'a pas détruit totalement. Car, habité par le rôle, l'acteur anglais Donald Sutherland donne à son pitoyable personnage une certaine innocence, un semblant d'humanité, comme pour en faire à la fois le dernier des hommes et le dernier homme.

Le DVD du film existe en Blu-Ray, édition Prestige chez Carlotta film... Alors, vous devriez le trouver à votre médiathèque municipale, sinon il n'y a plus qu'à le commander ! Je vous souhaite un bon visionnage.

Casanova zdj2d 1

« Casanova trouve enfin la femme parfaite : une automate »

Fourment 1

Ajouter un commentaire