Ecrits d hiver11-novembre-1.jpg2019 1

L'inclassable de

Dubourg daniel 6

Daniel DUBOURG


Les poules de Denting

Cela dure depuis des années et ne cesse de se répéter. À tel point que des voyageurs de passage dans le pays m’en ont parlé, comme d’un phénomène observé nulle part ailleurs.

Bien sûr, les gens d’ici sont si habitués qu’ils n’y prennent plus garde ou, plutôt, considèrent le fait comme banal. Et c’est vrai qu’il l’est.
Pas plus tard qu’hier, il s’est reproduit.

En bas de chez moi, « deux kilomètres plus bas », comme on dit, en allant vers la vallée, vous trouvez Denting, un village comme tant d’autres. Deux rues, en plus de l’éternelle « rue principale ». Au bord de cette dernière, deux fermes ; rien de plus normal, à la campagne.

Donc hier, en journée, je passe en voiture sur la fameuse rue principale.  À la hauteur de la seconde ferme située en bordure de la voie, une voiture venant en sens inverse est arrêtée. Je m’avance lentement, je ralentis, je vais au pas.

L’autre véhicule attend patiemment que « cela » se passe. « Cela », ce sont des poules qui se promènent sur la route, nonchalamment, picorant de rares graines sur le macadam. Les belles emplumées ont décidé de faire une sortie. Et peu leur chaut qu’il y ait du passage. Elles sont dehors, sur la route. Et les conducteurs sont à l’arrêt, attendant patiemment que la sortie prenne fin. Soudain les volatiles se dissipent, sans raison apparente. La circulation peut reprendre. L’épisode est achevé. Il n’a duré qu’une trentaine de secondes, mais il se reproduira demain, dans trois jours ou dans une heure.

À ma connaissance, aucune poule n’a jamais été écrasée par un conducteur pressé, impatient, donc râleur et qui klaxonne. L’événement aurait forcément fait la une du journal local. C’est un peu comme pour les vaches en Inde : ici, personne ne touche un seul cheveu des poules. Chacun prend son mal en patience. Mieux, l’impatience n’existe pas ! On s’est fait une raison, cela fait partie du rituel local.

J’ai retourné cent fois cette anecdote dans la tête : je ne vois pas comment le « manège » des poules pourrait cesser un jour, à moins que le paysan décide de n’avoir plus jamais ce genre de volatile. Peu probable. Après d’épuisantes réflexions, je me dis que cela ne cessera que quand les poules auront des… Denting !

Bas pp gBas pp archives d

Commentaires (2)

Daniel Dubourg
  • 1. Daniel Dubourg | mardi, 05 novembre 2019
Bonjour !
Le village n'a rien de très remarquable, si ce n'est le passage de la rivière, l'Ellbach, descendant de la colline, sur les pavés de la petite route qui monte vers Momerstroff, après chaque grosse pluie, au point de rendre celle-ci impraticable ! La rivière sort de son lit, impromptue ! A mon avis, il vaut mieux venir assister au spectacle des poules, mais celles-ci sortent sans prévenir et, question lit, elles se couchent tôt ! Venez donc souvent et n'importe quand. Ça pourrait bien leur clouer le bec !
Bien à vous.
Soizic Hily
  • 2. Soizic Hily | lundi, 04 novembre 2019
Voilà qui donne envie de découvrir ce village!

Ajouter un commentaire